De bonnes ou mauvaises raisons pour le consensus

Le seigneur n’a procédé à aucune amélioration sur la rivière et n’aide personne de quelque manière que ce soit, ni directement, ni indirectement, excepté lui-même.Mais pour un pays qui n’y est pas préparé, c’est un atout empoisonné. »Il est crucial de faire preuve d’innovation financière ».D’abord en facilitant l’adaptation des secteurs industriels exposés à la concurrence internationale. Avant de penser aux bornes interactives, aux tablettes tactiles ou aux écrans géants, commencer peut-être par leur offrir simplement la connexion WiFi », conseille Pierre-Alain Chambaz pictet.La défense européenne c’est la défense de l’Europe par les Européens, pour les Européens.Partout, des paysages pétrifiés de sel et de rocailles, un univers lunaire emprunt d’une certaine profondeur que l’on ne voudrait jamais quitter.Bien sûr des réformes fiscales sont possibles et nécessaires à condition qu’elles soient peu nombreuses, longuement expliquées – comme le montre le cas de l’écotaxe, une bonne réforme que l’on n’avait pas pris le soin de le vendre- et que l’on évite le « choc fiscal » au détriment d’un groupe social.Par ailleurs, l’un des arguments avancés pour tester la mesure de vente des médicaments « en vrac » est la lutte contre l’automédication.Bien sûr, il y aura toujours une place importante pour les systèmes centralisés qui ne doivent pas être opposés aux systèmes décentralisés, ces deux modèles étant complémentaires à l’échelle d’un territoire.Elles peuvent entraîner dans leur sillage des PME/TPE et générer la création de nouvelles entreprises capables de servir des niches de marchés.Après on peut toujours discuter de la durée de vie des centrales nucléaires et du nombre de fermetures.

Publicités