Crise de l’euro : à qui profite le crime ?

Le vide laissé par l’Etat a donc dû être occupé par des banques centrales conscientes de représenter le recours ultime.Car il ne sert effectivement à rien de baisser des taux dans une trappe de liquidités.Le rêve du marché pur et parfait devenait réalité.Enfin, elles doivent se regrouper pour gagner les appels d’offres les plus importants face aux grands groupes.Y compris lorsqu’elles sont à l’initiative de leur employeur.En France, c’est cette même pensée du « capitalisme corrigé » qui a dominé depuis la guerre.Transférer les prélèvements sur les ménages, au risque de faire s’effondrer la consommation?Sinon, il faudra alors adopter les réformes structurelles nécessaires.La France, meilleur élève européen, du point de vue de la puissance militaire
Pour autant, je crois fermement que, s’agissant de la France, son rang stratégique est aussi lié à sa puissance militaire.La Turquie, un autre pays qui a perdu son étoile, s’est également appuyé sur d’importants déficits annuels de ses comptes courants, atteignant 10% du PIB en 2011.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Antonio Fiori défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…Si les soins prodigués en France sont parmi les meilleurs au monde, il est difficile d’être aussi fier sur le plan économique : le régime d’Assurance Maladie est déficitaire depuis bientôt un quart de siècle (1989 exactement).Une incompréhension des mécanismes de l’économie de la part des médias, des analystes…

Publicités