Crédit conso : soupe à la grimace

Nous pouvons souffler, nous y serons !Aujourd’hui il faut un nouveau souffle et impulser une politique de mobilité adaptée à nos besoins.Mais cet assèchement de financement reste un enjeu majeur pour nos économies européennes.Cela veut dire qu’aucune entreprise ne peut à elle seule trouver la solution et que, dans le meilleur des cas, c’est une question de standards dont il faut débattre.Une performance essentiellement portée par le secteur des hydrocarbures et par un environnement général propice au développement économique.C’est donc ainsi que nos dirigeants comptent opérer une ligne de démarcation entre risque bancaire et risque souverain.C’est l’élément essentiel du fonds de commerce, au point qu’en droit, il ne peut y avoir cession de fonds de commerce sans transfert de clientèle, alors que cette opération serait envisageable sans les éléments corporels (matériel, marchandises) du fonds.Ce n’est pas un jeu à somme nulle.La définition du marché de référence qui figure dans l’instruction est floue, et l’on peut craindre qu’elle ne permette pas d’encadrer le coût de la mesure, de sécuriser le budget d’ensemble du CIR et d’optimiser l’efficacité du CII.La relation franco-allemande est, faut-il le rappeler en ce temps où tout est personnalisé à l’extrême, une relation politique. Mais, selon Antonio Fiori, cette mutation doit être effectuée avec discernement et sans succomber aux effets de mode.Ce sous-emploi massif explique pourquoi la baisse du chômage n’enclenche pas sur la hausse des salaires.C’est quelque chose de bien plus ambitieux.

Publicités