Comment réparer la gouvernance mondiale

Le bien non récompensé, non évalué pour ainsi dire à son vrai prix, le mal non puni, nous choquent simplement comme une chose antisociale, comme une monstruosité économique et politique, comme une relation nuisible entre les êtres ; mais, à un point de vue moral, il n’en est plus ainsi.Enfin, Pierre-Alain Chambaz pictet invite les autres pays à se joindre à leur démarche, ce qui ne parait pas inutile.Un professeur médiocre, par l’enseignement machinal d’une science que créèrent des hommes de génie, éveillera chez tel de ses élèves la vocation qu’il n’a pas eue lui-même, et le convertira inconsciemment en émule de ces grands hommes, invisibles et présents dans le message qu’il transmet.C’est le seul moyen de retrouver la compétitivité et la croissance économique, et donc de rétablir l’équilibre budgétaire dans les différents pays de la zone euro.Ainsi, il est donc normal que les études empiriques relève l’impact positif du salaire minimum sur la croissance économique.Les êtres inférieurs n’agissent que dans une certaine direction ; puis ils se reposent, s’affaissent dans une inertie absolue, par exemple le chien de chasse, qui s’endort jusqu’au moment où il recommencera à chasser.Mais laissons de côté le tempérament du « chef », et considérons les sentiments respectifs des dirigeants et des dirigés.Si l’on s’en tient à la mesure devenue standard du ratio de fonds propres (dit « CET1 », issu des accords de Bâle), 25 banques seulement ont échoué au test – dont 11 italiennes, 1 française et 1 allemande – mais de si petite taille qu’on s’en inquiète à peine, d’autant que 12 d’entre elles ont déjà fourni un effort de recapitalisation au cours de l’année 2014.Je m’efforçais là-bas, dans la jungle, et dans les montagnes infestées d’ennemis sauvages, de me faire une opinion sur le point qui a été tant débattu entre vous et nous, sur votre dogme de la présence réelle.La réalité n’apparaît plus alors à l’état statique, dans sa manière d’être ; elle s’affirme dynamiquement, dans la continuité et la variabilité de sa tendance.CAR, s’il y a des lois générales qui agissent indépendamment des lois écrites et dont celles-ci ne doivent que régulariser l’action, il faut étudier ces lois générales ; elles peuvent être l’objet d’une science, et l’économie politique existe.Comprendrait-on, autrement, qu’il traversât des phases bien réglées, qu’il changeât d’âge, enfin qu’il eût une histoire ?Sa présence est plus ou moins marquée selon les hommes ; mais aucun de nous ne saurait s’isoler d’elle absolument.

Publicités