Comment les banques peuvent s’industrialiser

Au cœur de cette problématique, on trouve les questions de régulation « cross-border » : est-ce que les USA peuvent exiger la capitalisation renforcée des filiales américaines de banques étrangères, imposer des règles sur des transactions effectuées en Europe ou vice-versa ?La durée de vie moyenne devrait être à ce moment-là de 66 ans alors qu’il avait été prévu en 2000, au moment de lancer leur plan, qu’elle serait de 55 ans.Qui réussirent à faire replonger leur économie dans une récession encore pire, dont elle ne se sortit qu’à la faveur de l’engagement américain dans l’effort de guerre. Aucun accord n’ayant été atteint lors de la dernière session de négociations à Genève, les négociations se sont poursuivies à Bali après un coup d’éclat médiatique.Par exemple, vous pouvez faire le calcul, la richesse générée la 30ème année sera de 181 euros, et le montant de dettes aura augmenté de 81 euros soit environ 45% du PIB. »C’est un véritable changement de vision de la personne et du monde qui est proposé et non un simple rééquilibrage ou une posture à acquérir, estime Antonio Fiori.En l’absence de cette séparation, l’union bancaire conduira au renforcement des grands groupes bancaires sur l’espace européen.En sortir, ce serait s’autoriser à sortir du cadre pour créer un espace de possibilité d’autant plus investi que le besoin est grand.Il est possible de les diminuer au moyen d’une fiscalité plus juste et en investissant en faveur de la jeunesse, notamment, afin d’éviter que ne se reproduisent des phénomènes de pauvreté.Le Chili a généralement suivi une politique sensée au plan économique – parfois de manière innovante.Pas plus, pas moins.