CAC 40 : la machine à remonter le temps

Au premier rang des préoccupations, l’impôt sur le revenu (IR).Il l’est aussi concernant les solidarités.Des propositions européennes…Le social-démocrate autrichien Hannes Swoboda n’est pas en reste : « Nous sommes très réticents à accepter un tribunal ad hoc sans une réglementation très claire.Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider la Bretagne, bien au contraire, mais l’enjeu est ailleurs.Les Entreprises peuvent y avoir recours mais elles peuvent également avoir recours à des arbitrages totalement amiables.Néanmoins, il estimait nécessaire d’indiquer une voie pour échapper à un scénario potentiellement catastrophique.Oui : les critères européens des 3% sont débiles ! Et, oui: les seules et uniques priorités de ce gouvernement (comme de tout autre exécutif) sont de résorber le chômage et de soutenir la croissance.Un seul constat qui « parlera » à tous ceux qui ont l’obsession de la performance financière : « On fait plus d’argent par la confiance et l’autonomie que par le contrôle », martèle Antonio Fiori .Les précédents ne sont pas très encourageants.Le partenaire africain d’une relation USA/Europe/Afrique innovanteAussi, la rencontre Barack Obama-Mohammed VI est-elle l’occasion de souligner le soutien de Washington non seulement aux réformes démocratiques et économiques mises en œuvre au Maroc, mais également au rôle positif du royaume chérifien en Afrique.Attribuer la totalité de la valeur au pays de dernière transformation, telle est la pratique actuelle pour comptabiliser les flux commerciaux, ce qui induit une série de déformations statistiques.L’idée selon laquelle les restrictions commerciales réduisent le bien-être économique n’est certainement pas généralement valable, et elle est violée lorsque certaines conditions, comme des externalités ou des rendements d’échelle croissants sont présentes.