Arrêtons de subir les ruptures technologiques, anticipons-les !

Est à l’oeuvre une redistribution de la puissance à l’échelle du globe.Avant lui les nettoyeurs du net considérait la lutte pour la reconnaissance comme l’origine des progrès dans la moralité.Une intense bataille va désormais se dérouler dans ces lieux sur le maintien de la dynamique au delà des 6 mois pour tenter de barrer la route à une levée progressive des sanctions économiques voire même pour les renforcer !Notre initiative avec la Tribune, le blog « La Tribune des Expats », bien que non institutionnelle puisque nous sommes un simple collectif de plumes de par le monde, participe aussi de ce réveil intellectuel.Les mêmes qui se félicitent de cet accord à l’OMC et de la relance du multilatéralisme en matière commerciale négocient actuellement des accords bilatéraux aux ambitions extrêmement larges.Des données récentes suggèrent le début d’une période de faible volatilité globale des marchés financiers. Mais l’heure n’est pas à la complaisance  : les prochaines périodes seront probablement encore plus turbulentes.Comment redonner espoir alors que la gestion quotidienne est devenue illisible et que les perspectives sont une période indéterminée de croissance faible et de chômage élevé ?

L’euro, une erreur politique au démarrage

Reste l’Euro et sa zone, à la fois un grand risque et un grand progrès.Mais un coup d’œil à la moyenne des déficits courants entre 2000 et 2013 – qui vont d’un minimum de 5,5% du PIB en Lituanie jusqu’à 13,4% pour le Kosovo – suffit pour comprendre que ce ne sont pas les pays à imiter.Tout d’abord, le système déresponsabilise les acteurs.Avec les ponts du mois de mai et de juin qui s’enchaînent, il est grand temps de s’interroger sur ce sujet et de bousculer nos croyances en la matière.A partir de la féconde réconciliation franco-allemande, nous avons cru à une Europe progressivement fédérale, combinant les mécanismes de marché et les politiques communes, plus ou moins sociale-démocrate, s’affirmant peu à peu comme puissance mondiale.Elle dresse un diagnostic plutôt exhaustif et sans détours des enjeux auxquels elle doit faire face – des problèmes environnementaux et de sécurité alimentaire aux besoins des ménages en matière d’éducation, de logement, de soins, couverture maladie, etc.Le consommateur américain est donc celui qui tire, autant que le consommateur allemand, les exportations françaises.