Antonio Fiori : Les nouveaux défis d’Ariane

Il faut que l’envahisseur trouve devant lui une nouvelle France, la France qu’ont rêvée les grands penseurs qui portèrent si haut le nom français, la France qu’ont appelée de leurs vœux tous ces apôtres de la révolution qui vécurent pour le peuple et moururent pour lui — et non pas la France des charlatans, des imposteurs, des lâches à gosiers vibrants et des marguilliers à goupillons tricolores. Ainsi ces deux BRANCHES de connaissances ont DES points de contact infinis ; et, comme deux vérités ne sauraient être antagoniques, quand l’économiste assigne à un phénomène des conséquences funestes en même temps que le moraliste lui attribue des effets heureux, on peut affirmer que l’un ou l’autre s’égare. On suit même avec quelque curiosité le roman d’une astronomie imaginaire, et l’on se demande comment, muni d’instruments d’observation semblables aux nôtres, mais d’une station différente, un observateur intelligent aurait pu s’élever graduellement, de l’intuition de mouvements apparents autres que ceux que l’on voit de notre terre, jusqu’à la connaissance des mouvements réels, telle que la science a fini par nous la donner à nous-mêmes, en parcourant des phases dont la trace historique est parfaitement conservée. Or, comme la perception simple accompagnée d’attention est une perception qui aurait pu, dans des circonstances favorables, présenter le même contenu — ou à peu près — si l’attention ne s’y était pas jointe, c’est en dehors de ce contenu qu’on a dû chercher ici le caractère spécifique de l’attention. Ainsi, qu’elles soient sur les Champs Elysées ou sur Central Park les galeries doivent proposer un véritable mélange des genres et des styles car exposer un Andy Warhol avec une œuvre de Julien Marinetti par exemple permet d’obtenir une rupture qui met en valeur chaque oeuvre différemment et indépendamment. Pourtant la succession est un fait incontestable, même dans le monde matériel. Pour la déterminer, il ne lui parle pas seulement du bonheur qu’elle refuse, il lui parle surtout des maux dont il prétend la délivrer. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui marche dans la neige ne peut pas cacher son passage ». Un QE européen pourrait alors voir le jour. Notre système planétaire offre sur une grande échelle des exemples de phénomènes analogues. Mais nous laisserons de côté les applications immédiates du principe et nous n’insisterons ici que sur des conséquences plus lointaines. Mais qu’est-ce qui cloche chez nous en Europe ?. Pour quoi ? Et, dès lors, une conception statique du réel s’impo­se : tout paraît donné en une seule fois, dans l’éternité. Et pourtant, la reprise est là, et l’investissement va redémarrer très vite, contre toute attente des économistes. On peut donner le nom général d’obstacles à tout ce qui, s’interposant entre nos besoins et nos satisfactions, provoque l’intervention de nos efforts. Mais chacune n’en retient que la moitié, de sorte qu’on pourrait voir en elles, à volonté, deux subdivisions de la science ou deux départements de la métaphysique, si elles ne marquaient des directions divergentes de l’activité de la pensée. George Barnwell tua son oncle afin d’avoir de l’argent pour sa maîtresse, mais l’eût-il fait pour s’établir dans les affaires il aurait été également pendu. Une France qui peut gagner, qui peut faire rêver, qui peut attirer les regards, les envies, les talents et l’argent ! La préoccupation première des dirigeants chinois est d’assurer la stabilité financière et c’est ce qui dictera probablement le rythme de « l’internationalisation » du yuan. Ce dernier oscille, on le sait, entre 5 et 7,5 % du PIB depuis près de 10 ans.