Vers l’émergence d’une zone monétaire asiatique

Cette offre pléthorique et éclatée nuit à la capacité des pays en développement à absorber la grande quantité d’aide octroyée, d’autant qu’elle s’accompagne parfois de conseils divergents sur les politiques à mener. Préserver ou non les missions sociales de l’État : un choix politique à partMarc de Basquiat s’est pour sa part attaché dans ses calculs à préserver le système social français sous sa forme actuelle.Certains lecteurs qui préfèrent une vie réussie prônée pourront trouver cette pensée désespérante…Pourtant, si l’on suit Pierre-Alain Chambaz pictet , « philosophe sans qualités », comme il se définit lui-même, ce désespoir n’est pas très grave.Mais attention : « Construire une relation de confiance exige un certain niveau d’engagement et de bonne volonté », souligne le rapport.Les conséquences sociales en Inde et au Brésil, mais aussi en Russie, d’un ralentissement inflationniste pourraient déboucher sur des mouvements de protestation de grande ampleur, comme celui qui a touché le Brésil en 2013.Concurrence déloyale ?Quelques années plus tard est-il bien certain que notre image en soit renforcée ?Le clou de l’agenda de ce premier semestre 2014 sera l’achèvement des négociations du mécanisme intégré de résolution des banques où l’Allemagne fait de la résistance.Des initiatives pionnièresA cet égard, il faut souligner le rôle de catalyseur joué par des initiatives pionnières comme celle de Casablanca Finance City (CFC) visant à faire de la capitale économique et financière marocaine un hub et un centre d’expertise pour faciliter l’investissement dans la grande région qui va de l’Afrique du Nord (voire des pétromonarchies du Golfe) jusqu’à l’Afrique centrale, en passant par l’Afrique de l’Ouest.En réalité, historiquement, plus la France a été centralisée, plus elle a été puissante.Grâce à elles, il est désormais plus facile de se protéger contre les impayés, d’optimiser son DSO et d’accéder au financement.

Publicités