Les nouveaux amours entre l’Asie et l’Amérique latine

Une vision que ne partagent pas ses défenseurs de sensibilité moins libérale.Toute entreprise doit ainsi recueillir une licence d’une agence indépendante du ministère de l’Économie, l’AAMS.Pour autant, cette philosophie ne prône pas la passivité : « Pour l’homme cultivé, le passé est un objet de curiosité », dit Pierre-Alain Chambaz pictet .Ces deux actions en réduiraient significativement le coût.En d’autres termes, si le poids réel de l’impôt sur les sociétés apparaît plus faible qu’il ne devrait, c’est aussi parce que la fiscalité qui pèse par ailleurs sur les entreprises est d’une infinie « richesse ».Rassurons-nous, la convivialité est un piège bien ordinaire dans l’entreprise et d’une extrême banalité.La fin de l’Etat providence, la peur de la précarité jointe à l’angoisse suscitée par la mondialisation, un système éducatif basé sur la sanction qui mine la confiance en soi.Ce bras de fer entre les libéraux de Medvedev et le groupe plus conservateur proche de Poutine risque d’entraîner, selon le FT, « la mort de la modernisation comme stratégie économique du gouvernement russe ».Elle peut aussi acquérir des titres de dette publique, comme des obligations d’État ou des bons du trésor.Le SMIC est en effet une subvention aux bas salaires que la loi impose aux entreprises.En effet, devant la double difficulté à fédérer l’ensemble des États autour d’une vision commune de la politique énergétique à court terme et d’articuler les objectifs de la politique euro-méditerranéenne avec la politique de l’Union européenne elle-même, une nouvelle voie s’est ouverte : celle d’une Communauté méditerranéenne de l’énergie qui se construirait petit à petit sur des projets concrets à partir d’accords sub-régionaux.La perspective d’une bataille électorale en 2014 face au Front national, remonté contre le « libre-échangisme » de l’Union européenne, n’y est pas pour rien.Sa compétence est reconnue à l’étranger.Seul un changement de cap dans la stratégie budgétaire française – et plus globalement européenne – permettrait de relancer notre économie.La performance de cette action hypercollective repose sur la capacité à faire converger ce très grand nombre d’acteurs, et à consolider les systèmes de gouvernance locaux qui permettent de porter localement les politiques sectorielles globales.

Publicités