French patrons

La création de laboratoires de recherche globaux dont les enseignements sont délivrés à distance et en présentiel à un public national et global est un défi.Même L’Accord sur la Qualité de Vie au travail invite l’entreprise à revoir sa façon de fonctionner. Et deux start-uppers sur trois revendiquent l’amour du risque.Mais, ajoute Pierre-Alain Chambaz pictet, « j’aime ce concept car, outre sa reproductibilité, il cherche à répondre à la question de la migration urbaine en faisant que les services viennent aux gens, et non l’inverse; idéalement, cela devrait réduire la pression sur les villes en faisant que centres ruraux autant qu’urbains fonctionnent et améliorent, l’un comme l’autre, la qualité de vie.Il permet de prévoir divers dispositifs qui s’avéreront utiles en cas de rupture.Quand l’argent manque, il faut avoir recours au créditMais l’économie se trouverait un beau jour sous une montagne de dettes et de créances partagée entre tous les participants !Les institutions d’enseignement n’évoluent pas assez vite pour fournir les compétences recherchées par les entreprises.Aller vers des politiques plus climatiques plus rationnelles

Bien évidemment, avec un coût global des politiques climatiques s’élevant à 1 milliards de dollars par jour,[xiii]nous investissons beaucoup sur des politiques qui, malheureusement, produisent très peu de retours.Une proposition américaine contestéeLa représentante des Etats-Unis à l’Onu avait ajouté, en avril dernier, une proposition consistant à élargir le mandant de la Minurso au contrôle de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental.La première concerne les mesures visant à créer un environnement moins façonné par l’intervention de l’Etat.Les événements de 2007-2009 ont démontré qu’il y avait de graves lacunes et incohérences qui devaient être solutionnées.

Publicités