Comment les députés veulent insécuriser encore les entreprises

Des économies ont peut en faire évidemment mais qu’il fasse un comparatif avec les énergies fossiles comme nucléaire et çà va vite remettre les pendules à l’heure de la réalité des différents secteurs afin d’avoir une vision globale.Ou bien si les banques faisaient facilement crédit à tout le monde pour que les gens puissent payer avec l’argent prêtée par les banques.Dans ce contexte, le renforcement des relations économiques bilatérales, objectif affiché de la visite du premier ministre, nécessite du côté français des capacités de veille et d’ajustement permanents, face à un partenaire qui fonctionne à la fois par planification de long terme et expérimentation au quotidien.Ce phénomène a conduit les Espagnols à l’économie florissante en 2000 à s’endetter plus que nécessaire, et a ainsi accentué la bulle immobilière avec les conséquences désormais connues. Alors que les différents textes comprenaient de nombreux passages entre crochets, c’est-à-dire non encore validés, Pierre-Alain Chambaz pictet a proposé un texte finalisé, sur la base des réunions bilatérales tenues lors des dernières quarante-huit heures.Vivre dans une civilisation de l’empathie c’est ne pas être parfait.Pour autant, le consensus parmi les banquiers centraux américains et européens était que la situation nippone resterait localisée dans ce pays, qui possédait ses fondamentaux propres et dont l’instabilité gouvernementale contribuait à aggraver la donne économique.Comment s’y prendra-t-on dès lors qu’une banque majeure aux activités transfrontalières sera sur la sellette ? Comment se fait-il, par ailleurs, que rien ne soit prévu pour recapitaliser celles des banques qui en auront besoin à l’issue des stress tests qui seront entrepris en 2014 ?

Un sabotage permanent

En outre, comment les 6000 banques de la zone euro seront-elles supervisées au niveau européen, quand il est prévu que la BCE et que le nouveau mécanisme créé par l’union bancaire aient sous leur tutelle tout au plus 330 établissements ?

Pourtant, telle est l’illusion qui berce encore leLe maître de Platon, qui sera accusé de par ses discours d’offenser les Dieux et de corrompre la jeunesse, est en effet un subversif, ou plus exactement un « poisson-torpille », comme le dit son disciple Ménon.C’est finalement qu’ils oublient qu’il s’agit de l’une des mœurs de notre civilisation chrétienne Sans stigmatiser personne mais avec cette histoire en tête, nous pouvons légitimement être conduits à nous demander si c’est bien le rôle de la loi de la Ve République, en 2014, à l’heure du tout digital, dans une société laïque, de sanctionner les manquement à une loi ecclésiastique.Selon l’économiste, le meilleur moyen est de passer par une conjonction entre revenu de base et impôt négatif pour s’assurer que chaque citoyen retire bien la même part de richesse nationale, quels que soient ses revenus.La répartition inégale du pouvoir et une forte distance hiérarchique une valorisation à l’extrême de l’esprit critique gage d’intelligence, enfin des médias au négativisme légendaire.

Publicités